Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 04:00

Science sans conscience, fait plus que force ni que rage !

 

Mélange de ma composition après lecture de Rabelais et de La Fontaine

 

 

 

 

 

La dépêche ci-dessous, émise par l’Associated Press relatant les échanges au sein du Sénat sur la question des OGM est intéressante à différents niveaux. Elle révèle certains débats qui étaient restés tapis dans l’ombre, elle montre les limites de la démocratie française (si démocratie il y a encore, nous le saurons au terme du débat parlementaire et bien que le simulacre de démocratie que vient nous offrir le parlement nous donne une claire orientation), elle démontre également, entre autres, le jeu du lobbying et celui de la dépendance de certains élus.

 

 

 

-          un amendement de Jean Bizet, rebaptise "Haut conseil des biotechnologies" la Haute autorité sur les OGM instituée par le texte.

 

Où l’on voit que les instances mises en œuvre, même si elles posent quelques questions quant à leur composition, sont systématiquement remises en cause dés qu’elles ne vont pas dans le sens des tenants des biotechnologies. Si on attend la suite nous verrons comment ce changement sémantique sert d’ouverture à la deuxième phase.

 

 

 

-          un autre amendement distingue, au sein du Haut conseil, le comité scientifique de celui représentant la société civile

 

Et voici la deuxième phase. En attendant la troisième…plus loin. Séparation d’une instance entre « ceux qui savent » et « ceux qui ne savent pas ». Technicité maximale de notre société où nous voyons des mécanismes se mettre en place : pouvoir – science – finance.

 

 

 

-          Un sous-amendement précise que le président du Haut conseil sera "un scientifique choisi en fonction de ses compétences et de la qualité de ses publications"

 

Cela parait anodin, mais il est question ici de rester dans le sérail du pouvoir scientifique

 

 

 

-          Le président sera membre de droit des deux comités

 

Eh pardi ! pour mieux contrôler. Ils pensent à tout.

 

 

 

-          un autre amendement distingue, au sein du Haut conseil, le comité scientifique de celui représentant la société civile. Le comité scientifique serait le seul à pouvoir donner des avis, le comité économique, éthique et social n'émettant que des recommandations.

 

Troisième étage de la fusée, le lieu de décision…est capté par la seule instance scientifique…exit la société dite civile.

 

 

 

 

 

 

 

Alors que le débat sur les OGM s’est imposé malgré tout au sein du Grenelle de l’environnement, avec des points non satisfaisants pour les uns et pour les autres, mais aussi avec des points positifs pour les 2 côtés, la bataille menée au sénat porte sur le fait de donner raison à la partie pro-OGM. Nous verrons ce qu’il en est à l’assemblée nationale après les municipales.
Il est ici question de donner la voix à la science qui est tenue par la finance et qui sert au pouvoir politique et vice et versa : la boucle est bouclée ; circulez il n’y a rien à voir !

 

 

 

A ce point quel est le rôle du gouvernement : garantir l’instance qu’il a mise en place (le Grenelle de l’environnement) ou bien céder au lobbying ?

 

Seule la suite nous le dira : le président de la République tranchera-t-il, ou bien laissera-t-il dépérir le débat, ce qui serait profitable au pro-OGM.

 

Nous pouvons aussi constater à travers cette dépêche que les élus sous tendus par les producteurs de biotechnologies font partie des deux bords politiques (gauche et droite).

 

 

 

Quand l’agence de presse écrit : Les sénateurs commencent à réécrire le projet de loi sur les OGM, ils ne se trompent pas, comme d’autre réécrivent l’histoire.

 

 

 

On le voit donc le dossier OGM dépasse largement la question de la génétique, il est question ici de la suprématie de la science du poids que les financiers ont sur celle-ci et du coup de l’appuie que recherche les politiques pour faire valoir leurs décisions…ou bien est-ce le contraire ??

 

 

 

Dominique

 

 

 

*Les sénateurs commencent à réécrire le projet de loi sur les OGM*
The Associated Press - 06/02/08

Les sénateurs ont commencé dans la nuit de mardi à mercredi à réécrire le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) en adoptant plusieurs amendements qui reviennent sur les engagements du Grenelle de l'environnement.

La majorité de droite a adopté un amendement de Jean Bizet, rapporteur UMP du projet de loi, qui rebaptise "Haut conseil des biotechnologies" la Haute autorité sur les OGM instituée par le texte.

Surtout, les sénateurs ont voté, contre l'avis du gouvernement, un autre amendement qui distingue, au sein du Haut conseil, le comité scientifique de celui représentant la société civile. Le comité scientifique serait le seul à pouvoir donner des avis, le comité économique, éthique et social n'émettant que des recommandations.

Un sous-amendement proposé par l'UMP et adopté par la Haute assemblée précise que le président du Haut conseil sera "un scientifique choisi en fonction de ses compétences et de la qualité de ses publications". Le président sera membre de droit des deux comités.

Le gouvernement a donné un avis défavorable à cet amendement qui "distingue par trop expertise scientifique et société civile", selon la secrétaire d'Etat à l'Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet. "Je ne suis pas convaincu que nous ayons trouvé la bonne réponse pour nous prémunir contre une confrontation stérile entre deux mondes", a estimé pour sa part le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, proposant aux sénateurs de réfléchir à cette question pendant la suite de l'examen du texte.

Cet amendement n'a pas fait l'unanimité à l'UMP. "Ce serait une erreur de vouloir scinder en deux collèges les scientifiques et la société civile. Il faut continuer ce qui a été engagé au Grenelle", a dénoncé le sénateur UMP Jean-François Le Grand, qui présidait l'intergroupe OGM du Grenelle de l'environnement. "On est en train d'enterrer l'esprit du Grenelle", a déploré Jacques Muller (PS).

"Nous voulons remettre la science à la place qu'elle n'aurait jamais dû perdre", a répliqué Dominique Braye (UMP).

La majorité sénatoriale a en revanche accepté de revenir sur sa proposition de limiter aux associations de consommateurs le droit de saisir le Haut conseil des biotechnologies. Sur proposition du gouvernement, elle a élargi le droit de saisine aux associations de protection de l'environnement et d'usagers des hôpitaux, ainsi qu'aux syndicats et organisations professionnelles concernées.

Le débat, entamé mardi après-midi et prévu pour durer jusqu'à la fin de la semaine, s'interrompt ce mercredi pour laisser la place à d'autres textes. Il reprendra jeudi. Le projet de loi doit être examiné par les députés après les élections municipales. AP

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique - dans -*- OGM
commenter cet article

commentaires

xray 07/02/2008 11:07

Le grand business  (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.)  http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/Le_grand_business.doc  L’homme sur la Lune http://l-homme-sur-le-lune.over-blog.com/