Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 03:07


J’ai un déficit démocratique !


Je ne comprends plus rien à la politique.

Certes je n’ai jamais été futée sur ce sujet, mais là je ne suis plus du tout.

En mai 2005 les français et donc la France puisqu’il s’agissait d’un référendum, se sont exprimés contre le traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Les commentaires sont allés bon train, les analyses aussi, pour dénoncer le peu de maturité du peuple français.

La presse à montrée, dans sa quasi généralité, sa soumission au pouvoir, soumission qu’elle a réitérée lors des élections présidentielles de 2007 en ne consacrant que deux candidats.

Le choix précédent des français a été balayé d'une simple « pichenette ».


Nous avons un président qui a été majoritairement élu, une candidate battue aux élections nationales, battues également aux élections internes de son parti.
Là je veux quand même faire une petite parenthèse : ce n'est pas parce que c'est une femme qu'elle doit être élue, ou battue, sans jeu de mots, d'ailleurs le parti socialiste avait présenté in fine 2 femmes à la candidature au poste de premier secrétaire. C'est exactement le même schéma pour le président des États-Unis : ce n'est pas parce qu'il est noir que c'est super cool.

Les gens ne sont jamais là par erreur à ce niveau, ils y sont parce qu'ils « épousent » les idées qu'ils sont censés défendre et donc qui vont à la classe dirigeante...classe qui organise les choses en amont pour plaire au bon peuple.


Mais je m'égare, revenons à nos moutons, et puis je m'énerve trop dés qu'il est question de politique.


Nous en étions au choix des français et à l'autisme politique et médiatique.

Nous avons une crise économique sur les bras qui fait que toutes les règles du traité constitutionnel (que les français ont refusé, comme dit plus haut) sont transgressées.

Et là, la classe politique se tait, sans parler des médias.

Personne ne crie au danger de violation de la libre concurrence non faussée ou autres tartes à la crème.

Pourtant il se passe exactement ce que le bon peuple avait pressenti : le rôle de l'état est important et l'État doit tenir sa place en période de crise.


Il s'avère que les règles édictées, à l'encontre de notre volonté, ne sont pas efficaces et qu'il est nécessaire d'en faire abstraction durant la période traversée.

Il n'en est surtout pas parlé car le bon peuple pourrait réagir.


Et puis il y a autre chose dans tout cela, il y a une course contre la montre, entre le ras le bol général, nié par les classes dirigeantes qui tentent de préserver leurs privilèges et les classes moyennes qui commencent à ne plus croire dans le modèle dominant et à s'éloigner des classes dirigeantes.


La course s'est engagée entre un État en mal de préservation d'un système défaillant et des populations qui cherchent d'autres moyens de vivre.

Entre les deux la démocratie est à mal et est en recherche.

Nous devrions nous occuper de notre avenir.

Aurore


Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore - dans -*- Billets
commenter cet article

commentaires