Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 03:46
Greenpeace France OGMlink

Les OGM et les herbicides toxiques continuent de faire les affaires de Monsanto

Une nouvelle étude sur le Round Up a mis en évidence les effets toxiques sur les cellules humaines de l'un des herbicides les plus utilisés au monde, y compris sur l'OGM alimentaire : son fabricant, la firme Monsanto, accumule pendant ce temps des bénéfices record.


De nombreuses associations ont déclaré la guerre aux OGM.

Le Roundup est le principal herbicide utilisé au monde et est vendu par la firme Monsanto comme « biodégradable » et « respectant l'environnement », alors que le glyphosate, molécule active du Roundup, est classé dans l'Union européenne depuis 2001 comme « Dangereux pour l'environnement et toxique pour les organismes aquatiques ».

Pour la première fois, les mécanismes de la toxicité de quatre différentes formulations de Roundup ont été mis en évidence sur des cellules humaines», explique le MDRGF (Mouvement pour le droit et le respect des générations futures) dans un communiqué. Cette étude, qui a fait l'objet d'une publication dans la revue scientifique américaine Chemical Research in Toxicology, s'est intéressé à quatre différentes formulations de Roundup.

Les résultats ont montré que ces formulations agissent à des doses infinitésimales (dilués jusqu'à 100.000 fois ou plus) et programment la mort de différents types de cellules humaines (comme des cellules issues de cordon ombilical d'un nouveau-né). Elles causent aussi des dommages des membranes et de l'ADN, et empêchent la respiration cellulaire.

Autre résultat, le mélange de différents constituants adjuvants des Roundup augmente l'action du principe actif de l'herbicide, le glyphosate, et qu'un de ses produits de transformation peut s'avérer encore plus toxique.

Cette association demande aux autorités en charge de l'évaluation des pesticides de réévaluer les différentes formulations de Roundup en prenant en compte les effets de la toxicité du glyphosate.

"Cela est grandement sous-estimé par la réglementation actuelle qui ne tient pas compte de ces phénomènes et fixe par exemple des Limites Maximales en résidus pour le glyphosate, quelle que soit sa formulation de vente" indique dans un communiqué le MDRGF.



Monsanto sous l'oeil de la justice


Six ans après des plaintes déposées en 2001 par les associations Eaux et Rivières de Bretagne (E&R) et la CLCV, la cour d'appel de Lyon a confirmé, en octobre 2008, le verdict du tribunal de première instance, prononcé en janvier 2007, condamnant les dirigeants de Monsanto pour publicité mensongère.

Eaux et Rivières regrette que le droit ne permette pas d'attaquer en justice les personnes morales. Ainsi, ce sont donc l'ancien président de Monsanto France et l'ex-président du conseil d'administration de Scotts France, société qui distribue le produit, qui ont été condamnés à une amende de 15 000 euros chacun, peine identique à celle prévue en première instance.



Hausse record de ventes mondiales pour Monsanto


Le groupe agrochimique américain a enregistré une hausse de 29% de ses ventes lors du premier trimestre de son exercice décalé 2008-2009, pour un chiffre d'affaires de 2,6 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros), dont 1,12 milliard a été réalisé dans les semences et 1,4 milliard dans les herbicides.

Dans le même temps, son bénéfice net a augmenté de 117% à  556 millions de dollars.

Cette forte croissance trimestrielle fait suite à de récents résultats annuels record, avec doublement du bénéfice annuel, à plus de 2 milliards de dollars.

Ce premier trimestre "historique" reflète "essentiellement l'impact des activités en Amérique latine" explique le groupe, très présent chez les grands pays producteurs de soja.



Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique

www.criigen.org

Communiqué de presse CRIIGEN

LES DIFFERENTS ROUNDUP PROGRAMMENT LA MORT DE CELLULES D'EMBRYON, DE CORDON, DE PLACENTA ET SONT MAL EVALUES

Pour la première fois, les mécanismes de la toxicité de quatre différents Roundup sont élucidés sur des cellules humaines. Ils agissent à des doses où ils ne sont plus herbicides. Ont été étudiées des cellules de nouveau-né fraichement issues de cordon ombilical, ou de lignées moins sensibles spécialement utilisées pour mesurer la toxicité des polluants. Les différents constituants de ces herbicides majeurs ont été testés car ils sont parmi les plus communs du monde, leurs résidus sont parmi les plus polluants, et de plus ils sont autorisés comme contaminants dans des aliments OGM aux doses testées. Ce sont en effet les plus répandus sur la majorité des OGM cultivés du monde qui en contiennent des résidus, comme le soja au Roundup, le principal OGM importé en Europe. Les Roundup ont été dilués dans cette recherche à des doses infinitésimales (jusqu'à 100.000 fois ou plus) et ils programment la mort en quelques heures de manière cumulative, mais aussi les dommages des membranes et de l'ADN, et empêchent la respiration cellulaire. Cependant, il est montré que le mélange de différents constituants adjuvants des Roundup amplifient l'action du principe actif de l'herbicide, appelé glyphosate; un de ses produits de transformation peut être encore plus toxique. Cela est grandement sous-estimé par la réglementation actuelle qui ne tient pas compte de ces phénomènes et fixe des seuils trop arbitraires de contamination dans les aliments, cela pour du glyphosate quelle que soit sa formulation de vente. De plus, les autorisations d'utilisations de ces désherbants sont clairement à réviser car les effets toxiques dépendent, et sont multipliés par, d'autres composés toxiques vendus en mélange dont le glyphosate, le plus connu, n'est qu'un représentant. Les analyses de sang détaillées de chaque mammifère ayant reçu de l'herbicide lors des tests réglementaires avant autorisation commerciale doivent immédiatement être rendues publiques, car elles pourraient masquer des effets indésirables.
Ce travail indépendant a été réalisé par Nora Benachour et le Pr. Gilles-Eric Séralini à l'Université de Caen en France, et publié dans la revue scientifique américaine à fort impact Chemical Research in Toxicology. Il a été soutenu par le CRIIGEN et le Conseil Régional de Basse-Normandie. Les Fondations pour une Terre Humaine et Denis Guichard sont aussi remerciées
.

Contact en France: Pr Gilles-Eric Séralini, Biochimie, Institut de Biologie, Université de Caen, Esplanade de la Paix, 14032 Caen, France. Téléphone: 33(0)2-31-56-56-84. Fax: 33(0)2-31-56-53-20.
Corinne Lepage Présidente du CRIIGEN criigen@unicaen.fr.


“Glyphosate Formulations Induce Apoptosis and Necrosis in Human Umbilical, Embryonic and Placental Cells” by Nora Benachour and Gilles-Eric Séralini.
(http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/tx800218n)

Partager cet article

Repost 0
Published by Goudouly - dans -*- environnement
commenter cet article

commentaires