Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 03:17
















Les femmes valent parfois des hommes.



Je suis favorable à donner une chance aux femmes.

Surtout aux femmes de petite taille.

Et j'admire les femmes qui font leur chemin en laissant les hommes sur le côté.

Mais parfois les femmes sont plus terribles que les hommes. Et pourtant les hommes en tiennent une sacrée couche.

Y a qu'à voir Margaret Tatcher.

Je vais vous en présenter une autre : Ann Veneman

Je peux même vous la montrer en photo



Fichier:Ann Veneman.jpg

Elle n'est pas désagréable.

Moins jolie que moi. C'est tout.

Mais, car il y a toujours un mais, je vais vous retracer son parcours.



1986 à 1989 elle est administratrice au sein du service étranger du département de l'Agriculture des États-Unis. Elle participa aux négociations sur les accords du GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce).

1989 à 1991 elle est sous-secrétaire adjoint à l’Agriculture pour les affaires internationales dans le gouvernement de George H. W. Bush.

1991 à 1993 elle est secrétaire adjoint à l’Agriculture.

1993, elle rejoint le groupe Patton, Boggs & Blow ainsi que la direction de Calgene, le plus grand producteur de fruits et légumes et la première compagnie à commercialiser les aliments génétiquement modifiés, avec en particulier à son catalogue la fameuse tomate Flavr Savr.

1995 elle est nommée secrétaire à l’Agriculture de l'État de Californie.

1999 à 2001 elle est avocate spécialisée dans les problèmes alimentaires.

2001 à 2005 elle est secrétaire d'État à l'Agriculture sous George W. Bush. Elle traitera en particulier les dossiers de la vache folle des aliments génétiquement modifiés (déposant une plainte à l'OMC contre l'Europe pour sa non acceptation des OGM) et des exportations. Elle aura la reconnaissance des grands groupes industriels et la foudre des mouvements écologistes et des petits exploitants.

2004 elle annonce sa démission du gouvernement de George W. Bush à la suite de sa réélection.

2005 Kofi Annan secrétaire général de l'ONU la nomme au poste de directrice générale du Fonds des Nations Unis pour l'enfance (UNICEF)



Super parcours.

Je ne peux que la féliciter, même si les causes qu'elle défend avant l'UNICEF ne me conviennent pas.

Elle a gagné sa place.

Sauf que...

Après avoir passé son temps au service du développement des grandes entreprises dans les arcanes de l'administration étasunienne et avoir défendue la tomate Flavr Savr au sein de l'entreprise Clagene elle atterri à l'UNICEF.

Pour la petite histoire cette tomate génétiquement modifiée a eu de si mauvais résultats que l'administration américaine a du la retirer de la circulation. Pas si évident que cela de retirer un produit industriel du circuit américain.

Voyons maintenant une de ses déclarations sur l'alimentation.

"les biotechnologies, en créant des espèces résistantes à la sécheresse ou au sel, permettront à l'agriculture de se développer dans des régions où cela n'est pas aujourd'hui possible" (Le monde, 11 juin 2002)


Ben voilà nos petits enfants sauvés par Ann Veneman via les PGM.


C'est y pas super ça !


Quand les femmes sont à la solde des entreprises elles ne valent pas mieux que des hommes.

Et si en plus celle-ci a des gosses, je suis triste pour elle.


Nous devrions nous occuper de notre avenir.

Aurore


Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore - dans -*- Billets
commenter cet article

commentaires

Le chevalier Dauphinois 01/02/2009 07:30

   Travaillant dans une industrie très concurentielle, je peux te confirmer que les femmes sont aussi "inhumaines" ou "vils" ou "arrivistes" ou "sans scrupile" que les hommes.   Nous les "poilus" avons eu durant des siècles le monopole du pouvoir donc il était facile de juger nos immenses erreurs.   Mais la fin du 20ème siècle et le début du 21ème donnant plus de place aux femmes (ce qui est logique et normal) ils s'avèrent qu'elles sont pareils.   Les méthodes diffèrent, les mots aussi, mais l'acte final est le même. Il suffit de regarder autour de nous, et même.... au PS, où les 2 femmes "d'influence" se massacrent à coup de petites phrases comme le faisait leurs "illustres" compagnons et prédécésseurs mâles il n'y a pas si longtemps.  Le pouvoir et la bétise n'ont pas de sexe !Bel article !