Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 03:33


La Chine sera-t-elle notre cauchemar ?

Auteur : Philippe Cohen
Editeur : Mille et une nuits, 2005


Le Mot de l'éditeur :

Près de quarante ans après la révolution culturelle, un nouveau miracle chinois impressionne les journalistes et les économistes français. La Chine est déjà révérée comme la première puissance économique mondiale tandis que nous sommes invités à fermer nos (dernières) usines textiles et sidérurgiques, vestiges d'un passé révolu. Pourtant, n'importe quel visiteur, gardant un minimum de sens critique, ne peut que le constater : la percée chinoise ne repose que sur la surexploitation d'une armée de dizaines de millions de mingongs, ces paysans migrants que l'on déplace selon les besoins et la stratégie économique du Parti communiste chinois.

Le miracle chinois se poursuit aussi au prix de menaces de catastrophes écologiques et sanitaires d'une ampleur proportionnelle au gigantisme du pays, ainsi que d'un véritable étouffement de la liberté, et souvent de la vie des femmes. À travers des reportages dans tout le pays se dessine peu à peu le portrait du nouveau paradis/enfer néolibéral. Sans esquiver le problème posé : comment une liberté économique absolue puisse si facilement s'accommoder d'une suppression totale des libertés politiques ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Goudouly - dans -*- copinage
commenter cet article

commentaires

philippe 27/07/2009 12:23

Il ne faut pas avoir peur de la Chine, de l'inde, du Brézil, des USA, des extrémistes. Nous n'avons pas de pouvoirs personnels. Le monde est un enchevètrements de finances et de personnes. Nous ne pouvons plus faire l'un sans l'autre.