Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 03:47
grece-067.jpg


Béât !

 http://goudouly.over-blog.com/article-beat--41916349.html

 

Saviez vous que le premier pape a été élu en 64 (ou 67 ?) après JC et qu’il s’appelait Pierre.

Il fut un disciple de Jésus de Nazareth et il n’était pas encore question de Pape à cette époque. Pierre était l’Evêque de Rome, ce qui fonde tout de même pour les catholiques la primauté épiscopale.

 

Oui mais pourquoi tout ça ?

 

Ben parce que Benedictus sextus decimus, Benoît XVI, Joseph Alois Ratzinguer, né en Bavière, élu depuis le 19 avril 2005, est le 265ème pape de l’histoire.

 

Ben ça nous en fait une belle jambe !

 

Oui mais parce que Pie XII est le 260ème et que Jean Paul II est le 264ème

 

Ouuiiiiii !

 

Et que le 265ème veut béatifier le 260ème et le 264ème.

 

Vous suivez ?

Parce que c’est toute une histoire.

Notre histoire qui défile.

 

Vous le savez depuis longtemps, pour ceux qui lisent mes billets, je suis athée.

Ce qui ne m’empêche pas de m’intéresser aux choses de l’Eglise, entre autre, dans la mesure où l’Eglise est un élément de notre environnement politique qui intervient dans nos vies.

 

Qu’on le veuille on pas.

 

Aux faits.

 

« Le pape a signé à la surprise générale samedi 19 décembre le décret ouvrant la voie à la béatification de Pie XII. Une décision qui relance la polémique sur l'attitude de ce dernier face au régime nazi, durant la Seconde Guerre mondiale ».écrivait le journal la Croix le 27 décembre 2009.

 

Autant il m’importe peu, dans la mesure où ce sont ses affaires, que l’église béatifie qui elle veut, autant il me semble que la béatification touche tout le monde quand elle tente de faire passer pour saint, un personnage qui ne l’était probablement pas et que dans ce cas l’histoire subit un affront.

 

S’il est acquis que l’ouverture de la béatification de Pie XII entraîner l’ouverture des archives du Vatican sur Pacelli (Pie XII), il est déjà remonté du monde entier, des remarques sur le rôle que celui-ci a joué durant la 2ème guerre mondiale vis-à-vis en particulier des juifs et du régime nazi.

 

Les archives permettront, à n’en pas douter de clarifier le rôle de ce dernier, dans la mesure où toutes les pièces seront versées au dossier.

 

Pour autant il ne peut pas être fait exclusion, à cette étape, du passé également proche des nazis de Ratzinger.

 

Au-delà des connivences probables, ce qui me trouble dans la période que nous vivons, c’est que ce genre de remise « dans le sens de l’histoire » a de plus en plus cours.

 

Les tentatives de réécriture de l’histoire et de réconciliations de personnages qui ont eu des comportements pas toujours très net, montre quelque part la volonté des dirigeants actuels.

 

La réécriture de l’histoire de la France au Rwanda, des Etats-Unis au Vietnam ou en Irak, du monde entier avec Israël et la Palestine, de l’Angleterre en Irlande, des colonisateurs et de « leurs colonies », de Milton Friedman, concepteur de l'école de Chicago, avec l’économie, etc. est présente au quotidien.

 

Cela traduit un durcissement des positions conservatrices et un recul de l’humanisme.

 

Faut-il rappeler les propos de Christian Estrosi, le 26 novembre, qui a déclaré : « Si, à la veille du second conflit mondial, dans un temps où la crise économique envahissait tout, le peuple allemand avait entrepris d'interroger sur ce qui fonde réellement l'identité allemande, héritière des Lumières, patrie de Goethe et du romantisme, alors peut-être, aurions-nous évité l'atroce et douloureux naufrage de la civilisation européenne. »

 

Quand la thématique ethnique est utilisée pour faire oublier les thématiques de classe, il y a de quoi s’inquiéter.

 

Ce en quoi nous devrions redoubler de vigilance.

 

L’année 2009 a été un combat pour maintenir l’idée ou plutôt le concept de laïcité, bien que rien ne soit encore acquis, l’année 2010 demandera des efforts pour faire reculer la bête immonde.

 

La grande bouillie est en marche qui brouille les esprits. Je vous laisse méditer en ce début d’année 2010 les propos d’un de nos éminents penseurs capitaliste, Alain Minc, dans une interview au journal le Parisien qui faisait le bilan de l’année 2009 :

A la question des journalistes :

            "Faut-il craindre une radicalisation des mouvements sociaux?"

il répond :

"Il y aura des tensions avec les syndicats, c'est normal. Je constate qu'au printemps, leur sens de l'intérêt général a été impressionnant pour canaliser le mécontentement. L'automne a été d'un calme absolu. Je dis chapeau bas aux syndicats ! Ils ont cogéré cette crise avec l'Etat. Le patronat, en tant qu'acteur social, a été aux abonnés absents. S'il y avait un dixième du talent de l'état-major de la CGT au MEDEF, les choses iraient déjà mieux..."

Le baiser du diable comme un bon vœu.

Plus encore en cette année 2010 :

                        nous devrions nous occuper de notre avenir.

Aurore

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore - dans -*- Billets
commenter cet article

commentaires