Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 03:23
grece-067.jpg


Hoops !

 http://goudouly.over-blog.com/article-hoops--43206036.htm

 

 

Je me suis rendue avec ma grande fille et encore parce qu’elle me l’a demandé gentiment, à une séance de cinéma.

J’étais réticente compte tenu de la couverture médiatique qu’il était faite du film où elle me traînait.

Comme dit l’autre : « trop de pub, tue la pub » et j’en avais assez entendu parler.

 

Tout compte fait ma fille a bien fait d’insister, et je l’en remercie.

Je me suis régalée.

 

Nous sommes allé voir Avatar.

Une histoire simple, voire simpliste, resucée de Pocahontas, avec par contre deux messages, très clairs et des images superbes.

 

Passons vite sur les images dans la mesure où je ne suis en rien experte en cinéma.

Je vous dis simplement : j’ai été bluffée !

Je suis rentrée dans le film.

Rien que pour ça, allez voir ce film, c’est nouveau, c’est génial.

 

Les messages ?

Les voilà.

Un sur l’écologie et la nécessité de changer de système, l’autre contre l’armée.

Mais je n’ai sans doute voulu retenir que ceux là.

 

Le premier message est donc écolo.

Sauvez la planète ! Sauvons la planète !

Et là je peux vous dire qu’il faut bien 2 heures 40 minutes pour que ce message entre bien dans nos petites têtes.

Rien que pour cela aussi, ce film vaut le déplacement.

Avatar a un autre souffle que les « Home » ou autres « Syndrome du Titanic » portés par les pouvoirs publics et financés par de grands groupes industriels avec des objectifs soporifiques et de culpabilisation individuelle.

 

Avatar a consommé le plus gros budget du cinéma : quelques 500 millions de dollars.

Il est en passe de battre tous les records d’entrées avec déjà 1 250 000 entrées mondiale au bout de 4 semaines d’exploitations en salles. Déjà en troisième ou quatrième position, suivant les compteurs.

 

Comme quoi le marché peut aussi nourrir des enfants qui expliquent que de détruire la planète n’est pas la meilleure chose.

 

Mais Cameron avec son film Avatar fait encore plus fort en parlant des questions écologiques et de la nécessité de la survie de notre planète, il laisse tranquillement s’insinuer en nous l’idée que le capital et la nature ne font pas bon ménage.

En cela Cameron aurait très bien pu reprendre l’idée d’André Gorz décrite dans Ecologica : « La question de la sortie du capitalisme n'a jamais été plus actuelle »

 

Nous sommes en pleine catastrophe écologique, sur Terre, pas sur Pandora, qui n’est qu’une imagination dans un film. Nous sommes certainement en guerre, tout au moins économique, en attendant que l’armée intervienne pour mâter les émeutes qui viendront à naître. La raison de cette catastrophe est la logique économique menée depuis 2 siècles. Un sommet comme Copenhague n’a pas pu, ou plutôt pas voulu mettre en question ce dysfonctionnement.

 

Pour cela Cameron démontre à travers l’exploitation d’un minerai rare (il pourrait s’agir du pétrole aussi) sur une planète lointaine, Pandora, que l’appât du gain permet d’utiliser tous les moyens légaux ou pas, et de s’arranger de la légalité bien plus souvent que de raison.

Il n’oublie pas de mentionner qu’est mis au service du capital toutes les avancées technologiques et scientifiques disponibles.

 

Il faut beaucoup d’argent pour en gagner encore plus.

En ce sens avec son budget Avatar est un véritable pied de nez.

 

Mais il faut aussi protéger cet amas d’argent.

C’est pourquoi je parlais d’une autre idée forte qui me semble importante dans ce film, c’est que, même dans la volonté de vivre en symbiose avec la nature, la nécessité de se défendre contre les prédateurs est une obligation. Même en étant non violents le fait de se défendre est à envisager.

Il est à mettre au crédit de ce film l’image désastreuse qui est donnée de l’armée d’une façon générale, avec son pendant systématique et universel, la mise au service des forces de l’argent des forces armées.

Ce sont les premiers qui paient avec nos sous, les seconds.

 

Le capital et l’argent ont besoin de l’armée pour faire accepter leur improbable logique.

 

La situation peut parfois être organisée pour pouvoir faire intervenir l’armée. Cela se voit en Irak, peut être demain en Iran et si besoin chez nous après demain.

L’esprit sécuritaire et de peur est utile dans le sens de la volonté du renforcement des forces de cœrcition.

 

La démonstration est limpide, c’est pourquoi je vous invite à aller voir, en 3D ou pas, Avatar.

Et lassez vous envahir.

 

Nous devrions nous occuper de notre avenir

 

Aurore

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore - dans -*- Billets
commenter cet article

commentaires