Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 03:10


La tradition

 

La famille ayant subit une tentative de définition ou d’explication la semaine dernière, un lien direct se fait entre elle et la tradition, la coutume, l’habitude, toutes ces choses mémorisées et transmises de générations en générations. Car la tradition, même si elle est universelle et se présente souvent sous différentes formes selon les pays, illustre l’histoire des peuples, mais aussi souvent les histoires familiales.

 

Etymologiquement tradere signifie livrer un secret ou un héritage…où l’on voit que tradition et trahison sont très proches et participent d’une action analogue.

 

La tradition peut être invoquée à tord et à travers, selon l’intérêt que l’on trouve à dire tel ou tel mensonge ou telle ou telle vérité.

La tradition a du bon, mais elle a aussi de mauvais.

 

J’adore enfoncer des portes ouvertes.

 

La tradition de boire un coup pour toutes les occasions peut devenir une mauvaise chose quand ce n’est plus contrôlé, les occasions devenant de plus en plus nombreuses.

La tradition de se laver avant d’aller se coucher est un excellent exercice d’hygiène que je recommande fortement à mes enfants.

 

Il y a des utilisations du terme tradition qui m’interrogent également, comme : Chasse, Pêche, Nature et Tradition. Il peut y avoir effectivement une forme de tradition en ce qui concerne la chasse et la pêche, et je ne suis en rien opposée à ces occupations qui hier étaient vitales et aujourd’hui sont soit des loisirs, soit des sports, suivant l’intelligence qu’il est mis dans ces occupations ancestrales. On peut facilement comprendre tout ce que le poids de la tradition peut entraîner là dedans, mais que cela devienne un parti politique ne ressort pas pour moi de la tradition et devient carrément incompréhensible.

Dans le même ordre d’idées la tradition des bizutages dans les écoles « qui se respectent » et les guillemets ont leur importance, ne me semblent pas non plus d’une finesse à toute épreuve, voire barbare.

 

Il y a des traditions aussi qui très souvent sont reliées aux religions, et pour ce qui concerne la France nous avons souvent affaire à des traditions liées au catholicisme…malgré la séparation de l’église et de l’état : pâques, noël, la trinité...etc.

A noter que les autres religions, n’ont pas droit au chapitre…sans parler de la laïcité.

 

Et là dessus inévitablement les marchands du temple organisent un fond de commerce. Si l’on prend l’exemple de Noël, les jouets deviennent un commerce traditionnel où l’industrie du jouet fait valoir le nombre de salariés attachés à cette production. Mais l’indice de bien être des enfants en est-il comblé ?

Pas sûr.

Mais quelle joie de créer une tradition, sonnante et trébuchante.

 

Ces fonctionnements entraînent alors d’autres traditions émergentes au fil des années comme la fête des mères, puis des pères, puis des grands parents, et puis Halloween, et j’en oublie sans aucun doute. Le commerce fait valoir ses droits sur une prétendue tradition, inventée de toutes pièces.

La tradition est alors issue ex nihilo, elle sert l’entreprise commerciale à l’échelle planétaire.

 

La tradition dans la famille peut aussi être un moyen de lien social non négligeable, même si parfois cela peut devenir lourdingue.

Les repas de famille s’ils sont suffisamment espacés peuvent permettre de se retrouver et d’échanger sans subir le poids des autres. Cette tradition peut avoir du bon, comme certaines traditions propres à toutes les familles, quelque soit la tradition mise en place. Elle est alors fondatrice de la famille et permet de transmettre la coutume, par l’oral, ou l’écrit…mais plus sûrement pas l’oral.

Ces traditions permettent aussi aux adolescents ou aux jeunes adultes de trahir, pour s’émanciper et suivre leurs propres chemins, pour ensuite soit revenir à la tradition familiale, soit pour s’en éloigner définitivement. Mais l’acte est fondateur quelque soit le chemin parcouru.

 

Car dans ce cas la trahison bien sûr s’ancre dans la tradition.

 

Quelles sont les traditions que nous avons inscrites dans ma famille ?

Une fois par mois nous faisons le tour des grands parents, chose facilité par la proximité résidentielle.

L’été partir en pique nique en vélos dés qu’il fait beau temps est un bonheur pour tous.

Aller au cinéma, au moins une fois par trimestre ensemble…le choix du film est compliqué, mais source d’intenses discussions.

Ne pas abuser des chocolats à Pâques et à Noël ?? Est-ce une tradition ou un refus de cette tradition, ou une préservation de santé ?

Pourtant dans mon questionnement laïque je n’hésite pas à entraîner mes gosses en vélos faire l’omelette pour pâques. Si le temps le permet.

La tradition du poisson le vendredi est aussi un bon argument pour en manger au moins une fois par semaine. Par analogie la tradition du poisson d’avril est toujours source de recherche de coups tordus et de franches rigolades.

Nous sommes pétris de traditions, et parfois nous ne nous en rendons pas compte.
Ces traditions nous construisent, même au prix de trahisons parfois.

 

La tradition a-t-elle du bon, ou n’en a-t-elle pas ?

 

Cela dépend des jours, des humeurs, de ce que nous construisons, mais aussi des valeurs auxquelles nous nous attachons.

La tradition nous occupe.

La trahison nous hante.

Nous devrions nous occuper de notre avenir.

Aurore

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore - dans -*- Billets
commenter cet article

commentaires