Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Êtes Arrivé

  • : Le blog de la rue Goudouly
  • Le blog de la rue Goudouly
  • : Les humeurs, les rumeurs, les coups de cœur, les coups de gueule, et puis les amitiés de la rue et de plus loin, de la journée, de l'air du temps...un peu de tout, un peu de rien, mais toujours à gauche.
  • Contact

Pour le plaisir

Recherche

Mémoire Classée

En campagne

9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 03:27
grece-067.jpg


La France de nos jours (2009 – 2010)

 http://goudouly.over-blog.com/article-la-france-de-nos-jours-2009-2010--42232074.html

 

Ce n’est pas parce que le champagne a coulé à flot que nous devons nous endormir.

Enfin, champagne à flot, ce n’est qu’une vue de l’esprit, pour faire genre.

Une bouteille pour passer la nouvelle année, c’est bien suffisant, car comme dit une bonne amie à moi :

Vous avez aimé les Subprimes en 2009, vous allez adorer les LBO en 2010

Vous avez aimé Copenhague en 2009 vous allez adorer Mexico en 2010

Vous avez aimé le ralentissement de la montée du chômage en 2009, vous allez adorer l'accélération de la montée du chômage en 2010

Vous avez aimé les élans de solidarité et de fraternité initié par notre classe politique en 2009, vous allez adorer les conséquences du débat sur l'identité nationale en 2010

Vous avez aimé H1N1, vous allez adorer C12B8...............

Elle rajoutait en forme de vœux angélique :

J'aurais du envoyer une carte de voeux qui chante et qui neige.....

Je vous souhaite à tous (et toutes) une excellente année 2010.

 

Je n’ai rien d’autres à ajouter, et je vous la souhaite donc belle et re belle.

 

Ce n’est pas parce que le champagne a coulé à flot qu’il faut en oublier ce monde qui nous entoure.

Aussi j’ai puisé dans les infos du quotidien de ces derniers jours avec 3 points d’entrées.

 

Les revers français, le respect des critères de Maastricht, les incendies du réveillon.

 

Je vous rassure tout va très bien.

L’industrie française est en perte de vitesse, cela n’empêche pas les grands patrons de faire grossir leurs fortunes et pour les plus « importants » de ne plus vivre en France mais aux States, à côté de Johnny, et de nous donner de grandes leçons de morales.

Au fait on a failli perdre notre idole française en cette fin d’année.

Remarquez qu’il est mieux soigné dans une clinique religieuse en Amérique, qu’une clinique privée en France...je ne sais pas ce que cela peut vouloir dire...mais bon il se repose dans sa maison de Los Angeles de 500 m2 en attendant de construire sa nouvelle demeure.

Il sont malheureux tous nos symboles français là bas loin de la France.

 

C’est quand même ceux là même qui dictent ce que nous devons faire.

En clair, faites ce que je vous dis, pas ce que je fais.

J’ai de plus en plus de mal à les écouter sans un large sourire.

 

Le TGV, Areva, EPR, télécom, espace, tous nos fleurons sont en train de se ramasser.

Si on considère que la main d’œuvre bon marché est déjà partie à l’autre bout du monde dans un souci d’abolition des règles sociales, et que notre matière grise s’effondre, il y a gros à parier que notre avenir industriel est en mauvaise posture et que le chômage va continuer son accélération vers le haut.

 

Heureusement le grand emprunt est là, qui va nous faire payer individuellement la faillite de nos élites.

 

Mais cela ne suffisant pas, concernant nos élites, il y a aussi le secteur financier qui est en capilotade.

Le niveau de dette publique française a atteint 75,8% du PIB au troisième trimestre 2009, soit une hausse de 1,9 point de pourcentage de plus qu'au trimestre précédent. Les vœux pieux du Traité de Maastricht, qui recommande une dette publique à 60% du PIB, semblent bien oubliés

Nous voilà rendu à 1 457.4 milliards d’euros de dette publique.

 

Je me souviens de discours qui disaient en gros : « ne votez pas à gauche, la socialisation des moyens de productions ne feront qu’aggraver la dette publique, il vous faut faire confiance au marché et à la concurrence libre et non faussée »

Ben voilà nous y sommes.

Et la gauche est atomisée d’avoir voulu courir après le marché.

 

Se pose aussi en filigrane la question des critères imposés par l’Europe via le contournement des décisions populaires. Ces critères OBLIGATOIRES, ne le sont que pour les peuples...le pouvoir peut très bien s’en arranger.

Donc encore une fois : faites ce que je vous dis, pas ce que je fais.

Cela devient une habitude de fonctionnement.

 

Mais le réveillon est là et son maintenant traditionnel feu de voitures dans la France entière.

L’état avait mis en place une légère mobilisation au plan national : 45 000 policiers et gendarmes quadrillaient le territoire dans cette nuit embrasée... ce qui n’a conduit qu’à 1 137 véhicules brûlés, soit 10 de moins que l’année dernière.

 

Hip hip hourra ! a crié le ministre en charge des feux de la saint sylvestre.

Dix incendies de moins, c’est une victoire !

 

Avec à la clef de nouvelles interdictions de circuler et de détention de boissons en particulier dans Paris, avec à la clef  549 interpellations sur Paris (288 l’année dernière) et 16 gendarmes et policiers légèrement blessés.

Tout cela dans la bonne humeur du réveillon et le silence complice de la presse.

 

La question de ces incendies n’est même plus posée.

Pourquoi ont-ils lieux ?

Quel mal être cela révèle-t-il ?

Quelle réponse politique est-il proposé ?

Là je sais : la répression, et la surveillance des quartiers chicos.

Les autres !?

 

Enfin ne soyons pas pessimistes, d’un côté les arrangements avec les lois, les règles, la finance, vont bon train, de l’autre la répression s’accélère et la presse est complice par son silence.

Il suffit d’être du bon côté du manche.

 

Au fait une solution pour nous sortir de la dette et renflouer les caisses de la sécu : revendre nos vaccins de grippe à l'Afrique !

 

Un geste humanitaire, dans sa communication, qui permettra la survie de notre système de santé !

 

Nous devrions nous occuper de notre avenir.

Aurore


Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore - dans -*- Billets
commenter cet article

commentaires